Comment vivre avec la surdité quand on est musicien ?

etre sourd quand on est artiste ou musicien, dossier avec l'orange et veence hanao

A ce titre qui ressemble à un post sur Doctissimo ou un dossier d’Allo Docteurs, correspond en fait la volonté de parler d’une pathologie cauchemardesque pour un musicien : la surdité. On pense souvent à Beethoven, complètement sourd mais capable de composer la 9ème Symphonie. Mais qu’en est-il des artistes contemporains ? Comment font-ils pour mener leur carrière avec ce lourd handicap ?

Pour répondre à ces questions, j’ai pris le cas de deux de mes artistes actuels préférés : le producteur/beatmaker L’Orange et le rappeur Veence Hanao, tous deux atteints de surdité partielle.

L’Orange, beatmaker à moitié sourd mais positif

L’Orange, beatmaker prolifique du label hip-hop Mello Music Group, est quasiment sourd d’une oreille. Après de multiples chirurgies pour lui ôter une tumeur, il a commencé à dévaler lentement la pente vers la surdité. Son mal s’appelle l’hyperacousie, et il n’est pas facile à vivre tous les jours, surtout quand on avale des heures de musiques quotidiennement. « C’est devenu vraiment douloureux et déplaisant d’écouter de la musique — sans même parler de la faire… », comme il l’expliquait lors d’une interview pour Bandcamp.

Mais L’Orange est du genre positif. Malgré ses douleurs, ainsi que la frustration et la déprime qui l’accompagnent, il a réussi à garder la tête hors de l’eau…en faisant autre chose.

Cela m’a conduit à écrire plus et essayer de trouver d’autres choses que j’apprécie. Au début, j’ai passé beaucoup de temps déprimé. Je n’ai pas fait grand chose pendant un moment, mais c’était surtout dû à la rémission de l’opération. J’ai commencé à côtoyer quelqu’un, comme ça je pouvais mettre mon énergie dans quelque chose d’autre que moi-même. Au long terme, je crois que traverser ça m’aidera à rester inspiré en tant qu’artiste.

Cela implique forcément de passer moins de temps à composer et produire de la musique, comme il l’explique : « au lieu de créer un ou deux beats par jour, comme j’ai fait pendant des années avant, je faisais de mon mieux pour en produire un ou deux par semaine ». Ce qui reste énorme pour le commun des mortels, soyons honnêtes. Mais cela ne suffisait pas vraiment et « cela a commencé à créer de mauvaises habitudes », explique-t-il. « Je n’étais pas capable de rester longtemps dans le studio, j’étais devenu découragé et impatient« . Heureusement, après une année de pause musicale (une éternité pour lui), il espère bientôt redevenir « aussi méthodique et obsédé qu’il était avant ».

Sa conclusion ? « Les gens sont durs à détruire. On est plus résistants à l’intérieur que ce que notre peau spongieuse nous laisserait croire ». Quand on entend la profusion des sons présents sur ses deux (!) albums sortis depuis son interview en octobre 2016, on a envie de le croire.

Ecoutez le dernier album de L’Orange, The Ordinary Man.

Veence Hanao, l’abandon…puis l’acceptation

D’autres artistes, comme le rappeur belge Veence Hanao, ont décidé d’arrêter les frais. Souffrant de troubles à l’oreille interne, d’acouphènes et parfois de crises de surdité complète depuis 15 ans, il annonce sur Facebook la fin de sa carrière en 2014 — au grand dam de votre humble serviteur.

Mais on éteint pas un si beau début de carrière et une passion comme ça. Près de 2 ans plus tard, il annonce s’être remis en studio et pense déjà au futur, malgré l’handicap.

« C’est compliqué, pour faire de la musique mais aussi dans la vie de tous les jours. J’ai fait le tour des traitements, des alternatives, des reconversions possibles. Mais l’envie de musique est toujours forte et cela fait quelques mois que j’ai repris le chemin du studio et recommencé à chipoter un peu. »

Forcément, rien n’est pareil quand il s’agit de composer : « je me protège l’oreille au maximum, je bosse avec des volumes sonores raisonnables. J’y perds un peu de plaisir, celui de ressentir physiquement le son, mais je rebosse…« , expliquait-il au blog Letitsound en 2016.

Il a d’ailleurs donné de ses nouvelles cet été, annonçant le morceau Sur Le Visage et son clip. Hélas, pas de nouvelle depuis et rien de plus à se mettre sous la dent que ce (très) court extrait. On espère réentendre son rap racé, fourmillant d’idées et de détails sonores très vite.

Ecouter le dernier album de Veence Hanao, « Loweina Laurae ».